Bienvenue à la Ferme BGR!

Ferme BGR, c’est quoi?

Nous sommes une écurie de pension avec des installations haut de gamme et nous offrons nos services dans la tranquillité d’une écurie semi-privée. Chez nous, vous pouvez pratiquer le concours complet, mais aussi le saut d’obstacles ou le dressage, pour le loisir ou jusqu’aux compétitions internationales. La tranquillité est garantie puisque nous n’acceptons qu’une quinzaine de chevaux sur notre terrain de près de 100 acres.

Ferme BGR, c’est aussi l’occasion de s’entrainer avec Mélissa Boutin, cavalière de concours complet de niveau Avancé/3*, nommée sur la Liste Longue de l’Équipe Canadienne de Concours Complet en 2012. Et comme nous voulons avant tout partager notre passion pour l’équitation avec nos pensionnaires, des cours avec d’autres excellents entraineurs seront régulièrement offerts à prix compétitifs.

Votre cheval fait partie intégrante de votre famille et notre première priorité est de le traiter comme un membre de notre propre famille; la famille de la Ferme BGR.

Ferme BGR, c’est qui?

C’est toute la famille Boutin qui est derrière la Ferme BGR. Mélissa et Geneviève Boutin pratiquent l’équitation depuis leur plus jeune âge et participent toutes deux à des concours internationaux en concours complet. Jean-Guy Boutin apporte sa vaste expertise en gestion d’entreprise, en planification financière et en comptabilité et gère les différents projets d’amélioration de l’écurie. Pierre-Marc Boutin contribue ses talents manuels et ses idées innovatrices pour les installations. Eric Lachapelle, conjoint de Melissa, participe au développement de la Ferme BGR sur le plan marketing et technologies, vous pouvez le remercier pour ce site web!

Déjà 3 années fantastiques, grâce à vous!

Nous avons un merveilleux groupe de pensionnaires et de chevaux! Nos installations profitent à tous les niveaux de cavaliers de concours complet, dressage, sauteur et loisir! Grâce à l’enthousiasme de l’équipe de la Ferme BGR et de ses pensionnaires, nous organisons régulièrement des activités en tout genre! Ces 3 dernières années, nous avons été l’hôte de 6 cliniques, une compétition régionale de dressage et concours combiné, de nombreuses portes ouvertes, démonstrations et journées d’activités diverses! Nous avons toujours le désir de nous améliorer et c’est ce que nous tâchons de faire jour après jour!

Cinq points à surveiller pour une selle bien ajustée

  1. Équilibre

Placer la selle (sans tapis et sans étriers) au dessus du garrot et la glisser derrière la pointe de l’épaule. Sur une selle de dressage, le troussequin devrait être légèrement plus haut que le pommeau, sur une selle d’obstacle les deux devraient être égaux.

Prendre un crayon et le poser sur le siège. Sur une selle en équilibre, le crayon devrait rester au milieu du siège. S’il roule vers l’avant, le pommeau est trop bas et s’il roule vers l’arrière, le pommeau est trop haut.

  1. Dégagement du garrot

Vous devriez pouvoir placer 2 à 3 doigts entre le dessus du garrot et le pommeau de la selle et vous devriez également avoir le même dégagement de chaque côté du garrot, pour permettre à la pointe de l’épaule de bouger librement. Des poils blancs, des bosses ou des plaies sont des signes que la selle ne dégage pas suffisamment le garrot.

  1. Largeur de la gouttière

La gouttière de la selle doit être suffisamment large pour que la selle repose sur les muscles du dos du cheval de chaque côté de sa colonne vertébrale, qui doit être dégagée. Il n’existe pas de grandeur qui convienne pour tous les chevaux, mais il est très important que la largeur de la gouttière soit la même sur toute la longueur de la selle. Si vous vous placez derrière votre cheval, vous devriez pouvoir voir son garrot clairement au travers de la gouttière.

  1. Contact des panneaux en entier

La prochaine étape consiste à vous assurer que les panneaux de la selle sont pleinement en contact avec votre cheval, afin que le poids du cavalier soit distribué également sur toute la surface disponible. Les deux problèmes les plus communs sont une selle qui fait un pont ou une selle qui se balance.

Dans le cas d’une selle qui fait un pont, l’avant et l’arrière des panneaux sont en contact avec le cheval, mais le milieu ne l’est pas. Ceci a pour résultat une pression excessive à l’avant et à l’arrière. Pour vérifier si votre selle fait un pont, glissez votre main entre le panneau et le dos de votre cheval pour sentir s’il y une section qui n’est pas en contact.

Une selle qui se balance a un mouvement semblable à celui d’une chaise berçante. Il y a une pression excessive au milieu et le poids du cavalier va aussi se balancer de l’avant vers l’arrière lorsque le cheval se déplace. Pour vérifier si votre selle se balance, placez votre selle sur votre cheval sans tapis de selle et appuyez sur le pommeau. Si le troussequin se soulève, votre selle se balance.

  1. Alignement des contre sanglons

Si vos contre sanglons ne sont pas placés correctement, votre selle ne restera pas en place lorsque vous allez monter, peu importe le type de tapis de selle ou de sangle que vous utilisez, votre selle glissera probablement vers l’avant.

Lorsque la selle est placée correctement derrière la pointe de l’épaule, les contre sanglons devraient pendre perpendiculairement au sol et se situer près du passage de sangle (au point le plus étroit de la cage thoracique derrière le coude su cheval). Si les contre sanglons sont trop en avant ou trop en arrière, la sangle va toujours les tirer vers le passage de sangle et cela va nuire à l’équilibre de la selle.

Share This:

Conseils pour l’achat d’un cheval

Si vous considérez faire le grand saut et acheter un cheval, jetez un oeil à ces petits conseils pratiques pour vous donner la meilleure expérience possible lors de ce processus. Devenir propriétaire d’un cheval est une grande responsabilité, c’est dispendieux et cela demande beaucoup de temps, mais ça en vaut le coup si vous achetez un partenaire équin qui correspond à vos besoins.

Avant de commencer

  • Assurez-vous d’être conscient des différents coûts reliés aux chevaux; vétérinaire, maréchal-ferrant, pension (ou garder votre cheval à la maison), assurance, etc. L’achat d’un cheval n’est pas ce qui coûte le plus cher sur le long terme.
  • Assurez-vous d’avoir assez de temps et d’énergie pour prendre soin de votre cheval.
  • Déterminez vos objectifs et vos besoins, le cheval doit vous convenir; voulez-vous faire de la compétition? Voulez-vous un cheval pour toute la famille?
  • Considérez votre expérience et le type de cheval que vous voulez de façon réaliste; avez-vous besoin d’un cheval plus âgé qui connait son métier? Voulez-vous entrainer un jeune cheval vous-même?
  • Déterminez les choses qui sont inacceptables pour vous; cela peut être n’importe quoi allant du prix ou de la race, jusqu’à l’âge. Faites une liste des choses que vous ne voulez absolument pas.
  • Songez aux choses sur lesquelles vous pouvez faire des compromis; encore une fois, faites une liste!

La recherche du cheval parfait peut prendre plusieurs mois, alors soyez prêts pour un long processus et de possibles déceptions. La première étape consiste à dire à vos connaissances du monde équestre que vous êtes à la recherche d’un cheval, ils peuvent en connaitre un qui ne soit pas encore annoncé. Il existe aussi plusieurs sites d’annonces classées pour chevaux.

Lorsque vous lisez une annonce, portez attention à ce qui est écrit, mais aussi à ce qui ne l’est pas. Par exemple, pourquoi est-ce qu’il n’est pas écrit qu’un cheval est sain ou sans vice? Écrivez ces questions pour ne pas oublier de les demander au vendeur.

Il est toujours mieux de poser plusieurs questions au vendeur avant de faire le voyage pour voir le cheval.

Essayez d’en savoir plus à propos de:

  • L’expérience du cheval
  • Son tempérament
  • Son record de compétition
  • Ses antécédents de santé
  • La raison de sa vente
  • S’il est à l’aise seul et en groupe
  • Son mode de vie courant (vit en boxe ou dehors, monté tous les jours ou une fois par semaine, type de nourriture, type de mors, etc. pour mieux répliquer une fois à la maison)

Si le cheval paraît toujours vous convenir, il est temps d’organiser une visite. Essayez d’emmener un entraineur ou une personne d’expérience avec vous, ils peuvent voir des choses que vous auriez négligées et seront souvent plus objectifs pour déterminer si c’est le bon cheval pour vous ou non.

Portez attention lorsque le cheval est sellé avant de le monter, cela peut vous donner une bonne indication de son tempérament. Utilisez aussi ce moment pour observer attention sa conformation. Cherchez des indices qui indiqueraient que le cheval a été travaillé ou affaibli avant votre arrivée (marques de sueur, absence d’eau et de foin dans son boxe).

Assurez-vous que quelqu’un d’autre monte le cheval en premier et filmez le cheval pour pouvoir le regarder plus objectivement plus tard, à la maison. Si vous visitez plusieurs chevaux, ceci vous aidera aussi à mieux vous souvenir de chacun d’eux à la fin de la journée.

Gardez en tête que votre première impression compte! Si le cheval est bien éduqué, a un bon tempérament et que vous avez un bon contact avec lui, c’est souvent plus important que le type spécifique d’un cheval.

Si vous décidez d’aller de l’avant après avoir visité le cheval

  • Demandez si le cheval reçoit de la médication ou des suppléments, depuis combien de temps et pourquoi
  • Si possible, visitez le cheval 2 ou 3 fois avant l’achat
  • Essayez de monter le cheval dans différents environnements ou à des moments différents de la journée
  • Organisez un examen d’achat avec votre vétérinaire (ou du moins, évitez le vétérinaire du vendeur)
  • Il est toujours bon d’inclure un test de drogue et des radiographies

L’examen d’achat n’est pas un examen de type « réussi ou échoué ». Essayez d’être présent pour pouvoir discuter de toute inquiétude avec le vétérinaire et demander son opinion. Une ancienne lésion à un tendon peut être problématique pour un cheval destiné à du haut niveau, mais elle peut ne poser aucun problème pour un cheval de plus bas niveau ou de loisir.

Share This: